Suivez mon actualité sur 

14 juin - Fresque de la biodiversité

Vendredi 14 juin, de 19h à 22h à la maison des Associations René Couillaud (6 Rue des Becques, 44230 Saint-Sébastien-sur-Loire)

Mésanges et Coquelicots s' associe à l'association "Nos Rues Demain" pour animer une fresque de la biodiversité.

Découvrez au travers d'un atelier ludique et collaboratif l'aspect systémique de l'érosion de la biodiversité : ce qu’elle est, ce qu’elle permet et ce qui la dégrade. Elaborez un plan d'action en réfléchissant de manière collaborative à des solutions pour agir.

Atelier gratuit pour les adhérents de l'association - 5 euros pour les non-adhérents.- réservation obligatoire

Qui dit plantation, dit compost

Avec la saison des plantations vient la corvée du compost. Quelle galère d’aller chercher cet or noir sous notre tas de déchets. 

Et bien non, suivez le guide…. 

Ma technique consiste en fait à avoir 2 bacs :
 -        Un bac A, que je rempli quotidiennement 
-        Un bac B, prêt à l’emploi dans les moments les plus utiles : au printemps pour le potager, en automne pour les arbres et vivaces. 

En fait, lorsque je vide le bac B au jardin, j’en profite pour vider A dans B, ça permet de le retourner, de l’aérer et B sera prêt pour la saison prochaine.
Astuce sur la gestion du compost
Clôture végétale pleine de vies

Clôture végétale

 Pour une clôture végétale, brise vue et étroite, il y a les plantes grimpantes mais il y a surtout : Hedera helix 

Le lierre est un trésor pour la biodiversité, offrant le gîte et le couvert à de très nombreuses formes de vie (oiseaux, insectes, pollinisateurs, petits rongeurs…) 

Ces fleurs automnales sont riches en nectar et précieuses pour les abeilles, syrphes, bourdons, papillons et autres butineurs à un moment où les fleurs deviennent rares dans le jardin. 

Ces baies sont appréciées des oiseaux, en particulier des pigeons et tourterelles qui les disséminent. 

Son feuillage dense sert d'abri hivernal aux insectes et aux oiseaux (troglodyte mignon, roitelet, merle, grive et occasionnellement rouge-gorge). Il nourrit les chenilles de plusieurs papillons dont l'Argus à bande noire. 

Et pour nous ? 

On fait une très bonne lessive avec ses feuilles….. 

Sources : 
-        Le guide terre vivante du Jardin Forêt de Rémi Kulik 
-         Coccinelles, primevères, mésanges… La nature au service du jardin de Denis pépin et Georges Chauvin – édition terre vivante 
-         Je crée ma pelouse écologique, refuge de biodiversité de Aymeric Lazarin - édition terre vivante. 
-        pfaf.org

La star des jardins en mouvement

La Bourrache ou Borago officinalis pour les intimes 

Implantez cette endémique une fois et il en poussera un peu partout dans votre jardin. 
Facilement reconnaissables, les jeunes pousses s’arrachent très facilement. Elle ne deviendra donc jamais gênante. 

Et en plus… 

++ Biodiversité : Connue pour attirer la faune, l'espèce est pollinisée par les abeilles et les bourdons qui en raffolent et y butinent du matin au soir. Elle attire les syrphes et quelques auxiliaires du même genre, prédateurs des pucerons. 

On dit que la plante en croissance éloigne les vers des tomates, repousse escargots et limaces, limite les doryphores

Elle sert de couverture aux terres les plus ingrates. Sa racine puissante va décompacter les sols et en extraire des oligo-éléments (azote, phosphore, potasse, calcium et magnésium). Comme elle produit une forte biomasse, elle peut servir d’engrais vert et de couvre-sol. 

Et pour les gourmands : 

Les jeunes feuilles agrémentent salades, fromage blanc, oeufs... Les feuilles "adultes" peuvent être cuites en légume à la façon des épinards ; elles composent également d'excellents potages. Les fleurs trancheront joliment avec une belle salade claire. 

La bourrache fait partie des "simples", ces plantes qui depuis des siècles composent une pharmacopée populaire. 

Sources : 
-        Le guide terre vivante du Jardin Forêt de Rémi Kulik 
-        Le guide terre vivante des fleurs au jardin bio de Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge 
-        Plantes compagnes au potager bio 
– Le guide des cultures associées de Sandra Lefrançois et Jean-Paul Thorez – Edition terre vivante. 
-        pfaf.org
Bourrache, star des jardins en mouvement
Mise en garde :
L’identification des plantes récoltées pour être consommées se doit d’être scrupuleuse. Certaines espèces ne sont comestibles que partiellement ou après préparation. Il convient d’être vigilant à ce que vous consommez.
En cas de doutes consultez des spécialistes qualifiés. Si vous testez des plantes pour la première fois commencez avec modération (risque allergique possible).
Recherche